Accueil » Les bébés nageurs

Les bébés nageurs

Voici deux ou trois décennies que les bébés nageurs occupent les piscines municipales de nombreuses villes françaises, à raison de quelques heures par semaine, sous la surveillance et avec la participation de leurs parents et de maîtres-nageurs formés pour l’occasion.

Quels en sont les aspects bénéfiques pour les tout-petits ?

Comment se déroulent ces séances un peu particulières ?

Le premier point est aussi le plus important : il n’est bien évidemment pas question d’un apprentissage de la natation ! L’intérêt d’une telle pratique est plus précisément de profiter de la mémoire encore fraîche qu’a le bébé de sa vie intra-utérine, où il flottait dans le liquide amniotique, pour favoriser et perpétuer son aisance dans l’eau, tout en lui ménageant des moments de pur plaisir et de détente ludique.

Parallèlement à ce renforcement de ses réflexes aquatiques, le contact avec l’eau et les jeux mis en place entraînent plusieurs bienfaits immédiatement évidents : ils favorisent une meilleure motricité, développent la confiance en soi du tout-petit, augmentent ses capacités d’autonomie corporelle, stimulent son éveil sensoriel, particulièrement celui du toucher, et mettent en place une relation privilégiée entre l’enfant et ses parents dans un milieu à la fois inconnu et bien sécurisé.

Il existe cependant quelques inconvénients qu’il faut connaître : fréquenter la piscine a tendance à favoriser la transmission de maladies infectieuses du nez, de la gorge ou des oreilles, éventuellement de la peau. Tenez compte de ces risques en fonction du profil de votre enfant et de ses éventuelles fragilités.

Comment se déroule une séance ?

Votre bébé doit tout d’abord prendre un bain ou une douche avant l’activité, pour des raisons évidentes d’hygiène. S’il s’agit d’un premier contact avec l’eau, vous devez tenir votre bébé fermement et tendrement dans vos bras, puis le plonger peu à peu dans l’eau, jusqu’au niveau de la bouche, tout en le laissant à la verticale. Dès que vous le sentez rassuré, il est alors possible de l’allonger dans l’eau, de le faire se déplacer toujours dans vos bras, puis très progressivement de l’immerger par à coups successifs et brefs, sans jamais le lâcher. Son réflexe à ce moment est de retenir sa respiration automatiquement, et de reprendre une inspiration quand il est hors de l’eau.

Peu à peu, il devient plus à l’aise, et vous pouvez alors vous éloigner de lui, le faire plonger de plus en plus loin pour qu’il rejoigne vos bras ou le bord de la piscine. Les maîtres-nageurs sont là pour vous guider et vous conseiller, et de nombreux jeux et jouets, comme les toboggans, les tapis, et divers objets flottants, sont à la disposition de l’enfant, lui permettant ainsi d’explorer de nouvelles sensations et de tenter des expériences inédites, de découvrir des mouvements et des déplacements adaptés.

Chaque séance dure une trentaine de minutes pour les enfants de moins de 18 mois et environ une heure pour ceux de 18 mois à 5 ans. La température de l’eau est comprise entre 32° et 37°, spécialement étudiée pour les enfants jusqu’à 4/5 ans.

Un moniteur est présent en permanence et vous conseille sur les conduites à adopter.

Quelles sont les conditions préalables à la pratique des bébés nageurs ?

Vous aurez besoin d’un certificat médical de non contre-indication au nom de votre enfant.

Certaines piscines acceptent l’enfant dès 4 mois (quand il a eu son premier rappel des vaccins) mais comptez plutôt vers 6 mois.

 Votre bébé doit être équipé d’ un maillot anti-fuite ou d’une couche étanche. Faites-le manger au moins une heure avant la séance, des sucres lents de préférence, et prévoyez pour la fin de la séance une petite boisson et un aliment chaud afin qu’il reprenne des forces.